Echos du Conseil du 31 août 2017

07/09/2017 10:21

2- Aménagement PMR pour la salle du Conseil à Dalhem :

Cet aménagement a été promis par le Collège en décembre 2012. Presque 5 ans plus tard, le dossier d’attribution du marché nous est enfin soumis.

Le projet nous est présenté par l’architecte Mr Voos.

Loïc Olivier demande notamment :

En tant que Conseiller communal à mobilité réduite, je suis particulièrement satisfait du fait que prochainement, les Conseils communaux reviendront finalement dans ce bâtiment classé. Nous trouvons ce projet d’autant plus important qu’il permettra à un plus grand nombre de personnes d’assister sans danger à diverses manifestations et à des mariages.

A la lecture du dossier, nous avons les questions suivantes :

L’ensemble des locaux du bâtiment seront-ils accessibles pour les personnes à mobilité réduite ?

 

Mr Voos : malheureusement non, il reste des locaux qui ne seront pas accessibles car il y a des différences de niveau non compensables.

Loïc :

Le montant des travaux est de 84.231,75 euros. Comme nous pouvons comprendre, une partie des travaux sera financée par des subsides. Quelle part espérez-vous de subsides ? Avez-vous déjà obtenu un accord ? Si oui de qui ?

 

Le Bourgmestre :  cela fait partie des subsides du droit de tirage, le montant exact attribué à ce projet n’est pas encore connu mais le montant total est prévu au budget.

 

Loïc :

Dernière remarque : Il y a lieu de prévoir une ou plusieurs places « handicapé » à proximité du bâtiment, où seront-elles mises ?

Encore rien de prévu actuellement ! Cette problématique fait partie du dossier d’aménagement de la vieille ville.

 

Pour conclure, je tiens à remercier les personnes qui ont déjà travaillé et celles qui travailleront sur dossier.

 

France Hotterbeex :

A l’occasion de ce dossier, nous voudrions faire une remarque générale :

En tant que Conseillers communaux, nous devons décider si le projet qui nous est présenté est acceptable. Il s’agit d’un dossier de travaux, cette fois pour la réalisation d’un aménagement PMR mais nos remarques concernent tous les projets d’aménagement ou de construction.

Le dossier proposé comprend :

  • Un projet de délibération.
  • Un cahier des charges avec descriptif technique, un métré récapitulatif.
  • Un plan.

Cela fait un dossier de +/- 200 pages exclusivement administratif et technique dans le domaine « génie civil ».

Nous pensons que les éléments sur lesquels un Conseiller doit fonder sa décision d’approbation ou non sont :

    Le prix du projet (il est dans le dossier)

    À qui ou à quoi cela va servir et comment.

Concrètement, dans ce cas-ci :

    Quelle utilisation est affectée aux locaux concernés par la transformation.

    Nombre et type de personnes amenées à accéder aux différents locaux.

    Trajet à suivre par les PMR et les non-PMR.

    Comment les PMR vont-ils entrer ? Comment s’ouvre la porte ?

    De quel type de monte-personnes s’agit-il (une photo pourrait le montrer) ?

    Les PMR peuvent-ils l’utiliser seuls ? Comment ?

    Le plan d’évacuation en cas d’incendie.

 

Je remercie Mr Voos pour sa présentation qui permet de répondre à ces questions tout en regrettant que ces éléments ne soient pas dans le dossier, ce qui nous aurait permis de mieux cerner les différents aspects du projet et par conséquent de mieux préparer nos questions et éventuellement de rechercher des améliorations.

C’est pourquoi nous proposons que dans ce type de dossier, le Collège inclue à l’avenir dans le dossier un document établi par l’auteur de projet et qui reprenne les éléments suivants :

    À qui ou à quoi va servir le projet et comment.

    Description concrète mais sans détails techniques (rôle du cahier des charges)

    Des photos

3- Marché de fournitures et Travaux : tunnel de Dalhem :

Il s’agit d’un projet de mobilité douce en partenariat avec les communes de Soumagne et Blégny dont l’élément principal est le tunnel de Dalhem, fermé à la circulation depuis de nombreuses années. L’architecte en charge du dossier, Mr Maes, présente le projet.

       

France Hotterbeex :

Dans le cahier des charges, il est prévu de détruire des souches d’arbres à l’aide d’un produit débroussaillant.

Pouvez-vous nous dire où se trouvent les souches à détruire et quel produit débroussaillant sera utilisé ?

Le chantier se trouve au niveau de la Berwinne, ne faut-il pas prévoir des mesures pour éviter que le produit se retrouve dans la rivière ?

Réponses assez vagues : on ne sait pas encore quel produit sera utilisé, à suivre…

Concernant le pont :

Le cahier des charges comporte différents postes concernant l’état du pont sur la Berwinne à analyser et éventuellement à réparer. Cependant nous n’avons vu nulle part la charge maximale prévue pour le pont. Combien de Kilos peut-il supporter ?

Cette question est surtout liée aux problèmes de sécurité en cas d’accident ou d’incendie. Qu’est-il prévu dans ces cas : une ambulance ou un camion de pompier pourront-ils emprunter le pont ? Si NON quelles solutions sont-elles envisagées ?

 

L’architecte n’apporte pas de réponse mais le Collège nous assure qu’il n’y aura aucun problème….

 

Francis Tarzan Deliége intervient :

Pour la partie « Revêtement de surface », le Collège propose au Conseil d’approuver la pose de 880 T de déchets de raclage et de 296 T de cendrée rouge.

J’ai encore parcouru le tracé aujourd’hui et j’en ai tiré les conclusions suivantes :

Pour le tronçon Tunnel – Neuve Waide :

Une végétation abondante réduit à différents endroits la largeur de la zone de mobilité.

Le revêtement de surface est de bonne qualité, constitué de cendrées noires convenant tant pour les piétons que pour les cyclistes sauf sur les 200 mètres les plus proches de la Neuve Waide, un peu moins praticables.

 

L’intervention que nécessite ce tronçon est donc :

  • Un nettoyage de la végétation.
  • Sur les 200 mètres les plus proches de la Neuve Waide : la pose de ballast type chemin de fer recouvert de cendrées noires identiques à celles du tronçon du bas.
  • Nous ne sommes en effet pas favorables à la pose de déchets de raclage dans la nature car ce matériau contient du goudron et donc des hydrocarbures.

Je propose donc au Conseil l’amendement suivant :

Le conseil décide que le tronçon Tunnel – Neuve Waide fera l’objet :

  • D’un nettoyage de la végétation par le service des travaux.
  • D’une amélioration du revêtement de surface sur les 200 mètres les plus proches de la Neuve Waide par la pose de ballast et de cendrées noires.

 

Le tronçon Tunnel – Chenestre est doté d’un revêtement de surface difficilement praticable par les piétons et encore moins par les cyclistes. Par contre le coffre de cette zone est de bonne qualité.

De plus, l’espace disponible doit être clairement séparé en deux zones : zone de mobilité – le long du mur de la propriété Leboeuf – et zone de parking le long de la route nationale.

Nous pensons que la solution qui conviendrait le mieux pour ce tronçon est la pose d’une bande bétonnée en béton faiblement armé adapté à un trafic léger de mobilité douce.

Largeur 2 m et épaisseur 20 cm.

Cette bande serait clairement distincte de la zone de parking en établissant une surélévation.

De plus elle ferait évidemment l’objet d’une interdiction de parking.

Cette disposition rend inutile la pose de barrières.

Cette solution a aussi l’avantage de permettre un nettoyage facile des monceaux de feuilles mortes qui envahissent la zone à l’arrière-saison.

Je propose donc au Conseil l’amendement suivant :

Le conseil décide que le tronçon Tunnel – Chenestre fera l’objet de la pose d’une bande bétonnée en béton faiblement armé adapté à un trafic léger de mobilité douce, bande dont la largeur sera 2m et l’épaisseur 20 cm, avec une surélévation. De plus elle fera l’objet d’une interdiction de parking.

Pour le tronçon Tunnel – Chenestre, le Collège propose aussi au Conseil d’approuver la pose de barrières en bois pour séparer la zone de mobilité douce de la zone de parking.

Le montant de cette proposition est de plus de 18.372 €.

Nous proposons au Collège de retirer cette proposition.

Le Collège maintient sa position tout en avouant que leur solution n’est pas idéale et que l’entretien pose un problème.

Les amendements de Tarzan sont refusés majorité contre opposition.

Avant de passer aux votes, Loïc invite le collège à installer une plaque commérorative afin de rappeler l’accident qui a eu lieu dans ce tunnel.

Questions post-conseil :

Jojo Cloes présente sa question concernant l’organisation de l’enseignement maternel à l’école de Dalhem (question qui a été envoyée par avance au Collège pour leur permettre de préparer leur réponse) :

La présente question se place à la suite :

  • De l’interpellation citoyenne lancée au Conseil du 29 juin 2017 par Mme Damoiseaux.
  • Des courriels des 1, 2 et 23 août de Melle Polmans.
  • D’informations provenant de sources diverses.

Elle est motivée par l’idée que les enfants qui fréquentent les écoles de notre Commune doivent recevoir un enseignement de la plus haute qualité de la première maternelle à la 6ème primaire.

Pour assurer cela, il faut :

  • Un personnel enseignant en nombre suffisant et adapté aux caractéristiques des enfants.
  • Une organisation des classes adaptée.
  • Une infrastructure adaptée.

Apparemment, tout le monde est d’accord sur ces grands principes, mais c’est au niveau de la mise en œuvre qu’il y a ponctuellement des divergences, à savoir actuellement pour les maternelles de l’école de Dalhem.

Pour cette affaire, la donnée de base du problème est le nombre d’enfants, ce pour quoi nous avons établi le tableau suivant :

Nombre d’enfants inscrits

 

Au 30/6/2017

Au 1/9/2017

Prévision

Au 30/5/2018

Prévision

Remarque

Maternelle 1

40

27

37

Augmentation progressive entre le 1/9 et le 30/5

Maternelle 2

18

15

15

 

Maternelle 3

12

17

17

 

Total

70

59

69

 

 

La première question est relative à ce tableau du nombre d’enfants :

  • Quel est le nombre d’enfants inscrits par classe pour la rentrée de demain ?
  • Confirmez-vous la prévision pour le 30/5/2018, sachant qu’elle doit être affectée d’un taux d’incertitude dont la valeur est +/- 1 à 2, d’après ce que nous en savons.

 

Réponse : l’échevine de l’enseignement confirme les chiffres.

 

Jojo : La deuxième question est relative au personnel enseignant.

Nous avons les données suivantes :

  • Au 30/6/2017, il y avait 3,5 TP (Temps Plein) + 16 heures d’aide.
  • Au 1/9/2017, il y aura 3 TP.

Il semble donc que le nombre de membres du personnel prévu pour la rentrée 2017-2018 soit basé sur le nombre d’enfants à la rentrée.

La question est : qu’est ce qui nous (nous = Conseil communal) empêche de fixer le personnel enseignant sur base de la prévision au 30/5/2018 ainsi que sur base d’un bon taux de confort plutôt que sur le nombre d’enfants au 1er septembre ?

L’avis du groupe Renouveau est que 3,5 TP + 1 aide TP serait le bon chiffre.

Cela permettrait de passer à l’aise le coup de feu de la rentrée et ensuite de faire face facilement à l’augmentation progressive du nombre d’enfants.

Estimez-vous que cette solution ne puisse pas être adoptée parce que cela pose un problème budgétaire ?

S’il en est ainsi, c’est justement au niveau de notre Conseil que cette question peut être débattue et résolue.

Réponse : l’échevine est assez vague mais répond que tout est pour le mieux avec 3 TP et une aide PTP quasi temps plein, elle affirme que les institutrices sont contentes.

La troisième question est relative au système de classes à deux niveaux qui est donné comme solution et qui ne nécessiterait pas d’augmentation du nombre d’enseignants.

  • Sur base de quels critères les enfants qui passeraient au niveau supérieur seraient-ils désignés ?
  • Quel sera le temps de séjour des enfants au niveau supérieur : 1 jour, 1 semaine, 1 mois ?
  • L’opération consiste à transférer des enfants d’un niveau 1 surchargé à un niveau 2 moins chargé, ou/et du 2 vers le 3.
  • Que fera-t-on dans un an ou deux quand ce sera le niveau 3 qui sera surchargé ?   Faire passer des enfants en primaire ou faire descendre des enfants de niveau ?

Réponse : 7 enfants de niveau 1 iront au niveau 2, ils sont choisis car ils ont participé l’année dernière à une année complète de niveau 1.

Quant à savoir ce qu’il se passera dans 1 an ou 2, quand ce seront les niveaux supérieurs qui seront surchargés, l’échevine ne répond pas.