Suite à un problème technique, cette rubrique a dû être remise à jour,

nous y avons remis le plus possible.

Actualités Politiques

20180125-Echos du Conseil communal

02/02/2018 02:39

 

 

AG Renouveau du 26 janvier 2018

28/01/2018 12:21

Ce vendredi, Renouveau a tenu son Assemblée Générale annuelle.

La présidente, France Hotterbeex, présente le bilan de l’année 2017 après que le trésorier ait exposé le bilan financier: nos finances sont saines, et notre « caisse de guerre » est bien remplie pour les élections communales de cette année. Ensuite, la présidente commente l’année 2018, année des élections, et notamment les changements dans la réglementation et ses conséquences :

« Comme vous le savez peut-être, cette fois-ci, l’effet dévolutif de la case de tête aux élections communales est supprimé, ce qui veut dire que la place des candidats sur la liste n’a pas d’importance pour être élu. En pratique, pour les candidats, seul le nombre de voix obtenu déterminera s’ils sont élus. Et si Renouveau est dans la majorité, les éventuels postes dans le Collège seront également proposés aux candidats en fonction dudit nombre de voix obtenu.

Nous en avons discuté en comité et nous avons opté pour une transparence totale avec une liste tirée au sort ; il faudra bien expliquer la démarche à nos électeurs en insistant sur le fait que c’est à eux de choisir leur(s) candidat(s).

Pour la future liste électorale, il faut être le plus diversifié possible quant à la représentation de la population par village, âge, sexe, profession.

Je voudrais ajouter que se présenter sur la liste ne veut pas dire que l’on est prêt à accepter un poste de conseiller communal. La candidature exprime la volonté de soutenir notre mouvement et éventuellement d’accepter des fonctions que Renouveau peut remplir au CPAS, à l’ALE ou simplement soutenir des idées fondamentales fort différentes des partis traditionnels. Je rappelle que cette fois nous devons proposer 19 candidats et que la lutte est sévère : Arnaud Dewez et Pierre Etienne se démènent pour constituer leurs listes. Je ne pense pas qu’il faille trop se presser et accepter « n’importe qui » pour composer une liste, nous devons rester fidèles à nos principes et avoir des candidats qui partagent nos critères : la communication, la transparence, le débat et la rigueur ! »

Plébiscitée par l’ensemble des membres, Aurore Xhonneux-Gryson, cheffe de groupe au Conseil communal est désignée comme chef de file pour la future liste électorale. France restera présidente. Quant aux autres candidatures, nous pouvons déjà vous annoncer qu’Aurore sera accompagnée de : Juliette Claude-Antoine, Joseph Cloes, Loïc Olivier, Tjaard van Ellen, William Delrez, André Deroanne, Philippe Heynen, Alex Woos et bien sûr Francis Deliége dit Tarzan ! Une assemblée générale aura lieu prochainement afin de déterminer la liste complète des candidats, celle-ci vous sera évidemment présentée au terme de cette assemblée.

Renouveau a accompli un travail formidable au niveau communal grâce au travail de tous ses membres et le groupe doit continuer sur sa lancée. Nous sommes un mouvement citoyen qui se renouvelle, personne n’étant chez nous destiné à faire une carrière politique et personne n’étant indispensable ».

Echos du conseil du 21 décembre 2017

26/12/2017 17:19

Conseil important puisqu’il s’agit de voter les taxes et le budget 2018.

2- communications :

Lors du Conseil d’octobre, nous avions posé différentes questions sur les remarques de la tutelle concernant le compte communal 2016, Mr Philippin, receveur, est aujourd’hui présent pour répondre à ces questions. Certaines remarques de la tutelle reviennent, en effet chaque année et nous demandions comment cela était possible.

Concernant des dépassements de crédits, le receveur dit que cette remarque n’est pas fondée.

Jojo Cloes demande si le receveur va écrire dans ce sens à la tutelle.

Le receveur répond qu’il peut le faire et comme Jojo insiste, il dit qu’il va le faire.

Concernant la balance des comptes : soldes anormalement créditeurs ou débiteurs, le receveur dit que cela sera réglé sur le compte 2017 et explique qu’il ne s’agit pas des mêmes comptes que les années précédentes.

Concernant le recouvrement et les mises en non valeurs, il s’agit de travaux non réalisés Chapelle de la Tombe, un refus de certaines dépenses de feu l’ASBL congolaise : les autorités subsidiantes n’ayant pas accepté certaines dépenses, elles doivent être prises sur la cassette de la commune.

Bref d’après le receveur, tout est normal :  Nous ne pouvons que faire confiance, nous ne sommes en effet pas assez compétents pour le vérifier.

 

 

3- Services financiers : emprunts pour le financement des travaux extraordinaires 2016-2017 :

 

Ce point avait été voté au Conseil de février 2017 et le marché attribué en aout 2017 mais la tutelle a annulé la décision car :

« L’avis de marché fixe des critères de sélection qualitative de caractère financier, économique et technique, mais ne précise cependant aucun niveau d’exigence relatif à ces critères » ce qui est illégal.

 

Suite à une question de Loïc Olivier, le Bourgmestre explique que les factures 2016 ont bel et bien été payées mais directement par la trésorerie communale et que l’emprunt 2016 est réalisé pour revenir à la situation initialement prévue.

Jojo Cloes pose une question sur les montants en demandant de la précision, après vérification, il s’avère qu’il s’est trompé et il s’excuse. Sa deuxième question est :

A l’article 5 il est indiqué « au moins trois organismes financiers seront sollicités »

Or, la liste des établissements de crédit agréés donnée par la FSMA - Autorité des Services et Marchés Financiers comporte au moins 15 établissements.

 

Sur quelle base allez-vous définir la liste des établissements que vous allez interroger.

 

Le Bourgmestre dit qu’il s’agit d’une compétence du Collège et que lors du précédent marché, uniquement deux établissements bancaires ont répondu alors qu’il s’agissait d’un marché public.

 

4-Taxes IPP et précompte immobilier :

 

 

Aucun changement : IPP : 7.5 %, le Bourgmestre se vante de la taxation la plus faible de la région grâce à la gestion en bon père de famille des finances communales.

Le précompte reste à 2.600 centimes additionnel, le maximum prévu.  Aucun commentaire…

 

5- Budget 2018 :

Loïc Olivier et France Hotterbeex posent différentes questions, notamment :

À l’ordinaire :

10 000 euros pour le petit patrimoine, nous avions compris que rien n’avait pu se réaliser cette année faute de personnel, pensez-vous avoir la possibilité de réaliser le nécessaire cette année ? 

 

Réponse de H. van Malder : Normalement, le nécessaire pourra se faire. Il s’agit du monument à Berneau, de la pompe à Neufchâteau, du calvaire à Dalhem.

 

Be-alert : Quand les habitants de notre commune auront-ils accès à Be-alert ?

 

Réponse du Bourgmestre : Le but est de mettre cela en route le plus rapidement possible et il y aura une communication dans le bulletin communal

 

Prestations abribus : 8200€, soit une augmentation de +/- 300 %, pourquoi ?

 

Réponse de L Gijsens : un nouvel abribus va être créé à Fêchereux et les actuels doivent être rénovés

 

30 000 euros prévus pour la commémoration de la fin de la 1ère guerre mondiale. Qu’est-il prévu cette fois-ci ?

 

Réponse de H. van Malder : Bivouac, messe en Wallon, vieux métier, repas, une représentation comme à Val Dieu était prévu mais c’est trop onéreux donc le projet a été abandonné

Frais de téléphone bibliothèque : Le téléphone rentrant et sortant est-il installé dans les deux bibliothèques ? Où en sommes-nous avec l’installation d’une connexion Internet ?

 

Réponse de A Polmans : la bibliothécaire devrait avoir un téléphone portable. Pour internet, les démarches sont en cours.

Remarque : les bibliothèques sont installées dans leurs nouveaux locaux depuis plus d’un an, apparemment c’est difficile…

 

Prestations pour bâtiments : maison de l’enfance, halte-garderie, ONE : le budget est doublé et passe à 6.000€ : qu’est-il prévu de faire ?

 

Réponse de H. van Malder : Il y a de l’humidité à la maison de l’enfance et à l’ONE, il y a un problème au niveau du plafonnage.

 

Fournitures sentiers touristiques, on passe de 1000 à 5000 euros pourquoi ?

 

Réponse de L Gijsens (après que H van Malder lui ait soufflé la réponse…) : des nouvelles plaques doivent être mises en place sur les sentiers.

 

 

Indemnités pour activités dans le bibliothèque et activités : en 2017 : 360 + 1.00€ et en 2018 : 0 et 500€ : pouvez-vous nous dire ce qui a été fait en 2017 et ce qui est prévu en 2018 ?

 

Réponse de A. Polmans : Rien n’a été fait en 2017, nous augmentons les heures de la bibliothécaire pour qu’elle puisse s’en occuper.

Remarque : c’était déjà le cas en 2016 et Mlle Polmans avait répondu que ces activités allaient reprendre en 2017, décidément tout prend du temps pour les bibliothèques !

 

 

A l’extraordinaire :

 

Salle des Moulyniers à Feneur : Où en sommes-nous ?

 

Réponse de H. van Malder : Dans l’attente de nouvelles des autorités subsidiantes, il faut attendre février.

 

Rénovation salle du Conseil Dalhem : 5.000 € : Qu’est-il prévu en plus des aménagements déjà présentés ? Pourquoi cela n’a-t-il pas été prévu initialement ?

 

Réponse du Collège : Il s’agit de frais d’honoraires pour un architecte d’intérieur pour la rénovation de la salle des mariages : peintures, éclairage, décoration.

 

Travaux aménagements/ réfection diverses voiries : 260.000€ : Quelles voiries est-il prévu de rénover ?

 

Réponse du Bourgmestre : Chemin de Surisse, une étude doit être faite pour la rénovation vu l’ampleur des problèmes (20.000 euros prévus pour l’étude), la route de Fourons à Berneau, Thier Saive, Louis Schmet à Warsage.

 

 

Achat de boitiers supplémentaires pour radar mobile : 50.000€ : pouvez-vous nous expliquer ce que c’est ?

 

 

 

Réponse du Bourgmestre : Il s’agit de boitiers pour radar répressif : ces boîtiers vides seront installés dans toute la zone de la Basse-Meuse, le radar fera une tournante dans les différentes communes. Les automobilistes ne sauront pas dans quel boîtier le radar sera installé ce qui aura aussi un effet préventif.

 

Mobilité douce : création/traçage de pistes cyclables : 100.000€ : que comptez-vous faire exactement et où ?

Réponse du Bourgmestre vu les hésitations de l’échevin de la mobilité : liaison entre la piste cyclable venant de Mouland à Berneau et la future piste cyclable Visé-Berneau ; la rue de Fouron à Warsage.

 

Installation boîtes à livres : 5.000€ : où vont-elles être installées ? Le CCCA est-il impliqué ?

 

Ariane Polmans coupe la parole à Loïc et dit qu'il est prévu d’en mettre une dans chaque village et que le CCCA est impliqué.

 

Borne de rechargement véhicules électriques : Où comptez-vous l’installer ? Pourquoi pas une station CNG (gaz naturel) ? 

 

Réponse de L Gijsens : il s’agit, en fait, d'une borne pour vélos électriques qui sera mise à l’administration communale.

 

Nous remercions pour les réponses apportées à nos questions. Lors du vote, nous nous abstenons car si le budget est en équilibre, il ne correspond pas aux choix que nous aurions fait.

6- Rapport du Collège sur le budget 2018 :

Malgré nos remarques de l’année dernière, le rapport est présenté après le budget et est toujours aussi incomplet !

 

Loïc Olivier intervient comme suit :

 

Mobilité : Vous parlez de traçage de lignes blanches pour sécurité piétons entre autre Chemin de Surisse, Dalhem-Bombaye, je suppose qu’il s’agit uniquement le long de l’accotement réalisé Rue Lieutenant Pirard annoncé depuis de nombreux mois. Je me trompe ?

 

L. Gijsens explique qu’en effet la rue Lieutenant Pirard doit être faite : la firme manquait de personnel vu un ouvrier accidenté, après un an ils ont repris le travail quelques semaines et puis de nouveau le Collège n’a plus de nouvelles. L Gijsens pense que la firme est tombée en faillite et qu’il va falloir chercher quelqu’un d’autre.

 

Notons qu’il est possible de connaitre le statut d’une société ou d’un indépendant sur le site de la Banque Carrefour des Entreprises.

 

 

 

Aurore Gryson intervient comme suit :

En mai dernier, je vous ai présenté un point supplémentaire ayant trait au stage de conduite défensive pour les jeunes conducteurs.  Inutile de vous en rappeler les détails, chacun s’en souviendra.

Le Collège était unanime quant à l’utilité de ce stage.  Arnaud nous a fait remarquer que l’idée avait d’ailleurs été suggérée plusieurs fois au Collège par Léon et qu’elle n’avait jamais été retenue pour des raisons budgétaires.

Il m’a d’ailleurs été reproché de ne pas avoir estimé un budget lors du dépôt de mon point…

Aujourd’hui, j’ai découvert dans le rapport du Collège que le sujet était à nouveau à l’ordre du jour de 2018 sans pour autant trouver le moindre article y relatif au budget.

Est-ce une erreur matérielle, un mauvais copier/coller ou un projet qui pourrait devenir réalité plutôt pour le second semestre 2018….

Qu’en est-il ?

Le Bourgmestre explique que c’est repris au budget sous la rubrique stage, il dit qu’il n’est pas possible de le faire pour tous les jeunes pour une raison budgétaire mais que ce sera pour tous les jeunes qui auront eu le permis dans l’année. 

 

De nouveau un projet que Renouveau propose, qui est refusé pour être repris par la Majorité. Le Bourgmestre s’en défend en disant que peu importe qui propose le projet, tout est question de Budget. Un accord de principe leur aurait sans doute écorché la gorge.

 

11 – Broyeur – Déclassement.

Le Collège propose de déclasser le broyeur du service des travaux qui ne convient plus aux travaux actuels pour un acheter un nouveau.

Francis Tarzan Deliége intervient :

Le Collège propose au Conseil de déclasser et vendre le broyeur acheté en 1999 pour un montant de 4.597,95 €. Ce broyeur est une machine professionnelle équipée d’un moteur thermique d’une puissance de 10 CV.

Je suis allé voir la machine au hall des travaux. Elle est en excellent état. On voit par exemple que, même dans les zones de frottement, la peinture n’est pas beaucoup usée, de sorte qu’on peut penser qu’elle n’a pas été beaucoup utilisée depuis son achat en 1999.

D’après l’épaisseur de la couche de poussière qui la recouvre on se dit qu’elle n’a en tous cas pas travaillé depuis au moins deux ans.

Donc ce genre de travail n’est pas dans les priorités du service des travaux dont le personnel est, selon vous, surchargé de travail.

Il ressort aussi du dossier que le Collège veut acheter une machine beaucoup plus puissante pour un montant de 15.000,00 € plus TVA. Nous verrons ce qu’il en est lorsque le dossier sera présenté au Conseil.

Pour en revenir au déclassement proposé, je pense, sur base de ma connaissance des routes et chemins communaux, qu’il y a effectivement un nettoyage de végétation à réaliser, mais que cette végétation est constituée en majorité de buissons et de peu de gros arbres.

De plus, beaucoup d’endroits sont inaccessibles à de grosses machines et par contre accessibles à une petite machine telle que celle en notre possession.

En conclusion, je pense qu’il ne faut pas liquider le broyeur qui est en notre possession et qui, de toutes façons, ne mange pas de pain. 

 

La proposition de Tarzan est refusée par le collège et le point accepté majorité contre opposition.

Echos du Conseil 30-11-2017

03/12/2017 10:53

Réunion conjointe avec le CPAS :

Le président du CPAS nous présente l’AIS (agence immobilière sociale) du Pays de Herve où Dalhem travaille en collaboration avec Visé, Herve et Blegny.

Cette agence sert d’intermédiaire entre des propriétaires qui veulent louer leur bien et des locataires à revenus modestes ou précaires.

Loïc Olivier demande si les biens seront visibles sur internet. Le Président du CPAS répond qu’il s’agit d’une très bonne idée.

2- Communications :

Nous avons le résultat des élections du Conseil Communal des Enfants, aucun enfant non scolarisé sur la Commune ne s’est présenté.

Loïc Olivier intervient :

« Comment se déroule la procédure de candidature au CCE pour les enfants non scolarisés dans la commune mais bien domiciliés ? Ces enfants participent-ils aux votes ?

Connaissez-vous le nombre de candidats potentiels que nous aurions pu avoir dans cette catégorie ? Comment ont-ils été contactés ? Avez-vous des idées de pourquoi, nous n’avons eu aucun candidat ? »

 

Réponse de A Polmans : « nous avons un listing venant du service population et nous envoyons un courrier à tous les enfants concernés. De mémoire, je crois que cela concerne une trentaine d’enfants. »

 

4-5- CPAS MB 2/2017 et budget 2018 :

Ces deux dossiers ont été examinés et approuvés par nos représentants au CPAS, par conséquent, nous votons oui.

Questions post-conseil :

France Hotterbeex :

L'article 69 du décret "Missions" du 24 juillet 1997 prévoit la création d'un Conseil de participation au sein de chaque établissement scolaire à partir du 1er janvier 1998.

 

La circulaire du 24/04/2014, que vous avez dû recevoir rappelle, je cite : « aux Pouvoirs organisateurs et aux Chefs d’établissement, l’importance de l’organisation de ce Conseil de participation au sein de leurs établissements scolaires et de pouvoir ainsi l’inscrire dans un véritable partenariat constructif école-familles. En effet, le Conseil de participation est le seul lieu où se rencontre et s’exprime à la fois l’équipe éducative, le pouvoir organisateur, les parents et les représentants de l’environnement économique et social de l’établissement. Le Conseil de participation permet le dialogue et le débat entre les différentes composantes de la communauté éducative, favorise la participation de chacun et renforce la démocratie dans l’école…

Chaque établissement doit mettre en place un Conseil de participation »

Selon nos informations, il n’y a plus sur la Commune de Conseil de participation depuis 2011.

NB : depuis la précédente mandature

 

 

Mes questions sont : pourquoi n’y a-t-il plus de Conseil de participation et quand allez-vous remédier à ce manquement ?

Réponse de A Polmans : nous sommes bien conscients du problème, nous avons plusieurs fois invité les directeurs d’établissement à le faire. Nous allons le refaire d’autant qu’avec le nouveau décret cela sera obligatoire.

F Hotterbeex : c’est déjà obligatoire !

Loïc Olivier :

1-Avez-vous reçu des réponses de la part du receveur par rapport aux questions posées concernant les comptes 2016 ?

Réponse : non.

2-Le marché public concernant les services postaux a-t-il été lancé ?

Réponse : oui

 

3-Arnaud, nous avons lu sur ta page Facebook que notre Commune va bénéficier d’une augmentation dans le cadre du plan d’investissement 2017-2018. C’est une excellente nouvelle. Quand ce montant va-t-il être versé ? A quoi ce bonus va-t-il servir ?

Réponse : Le montant sera affecté aux trois projets du PI : salle des Moulyniers, accès PMR maison communale, trottoirs Chenestre, cela permettra de diminuer la part communale.

 

4-Je trouve le passage à Dalhem au niveau de la friterie est quelque peu dangereux. J’ai constaté ce weekend qu’une voiture s’est engagée venant de la rue Henri Francotte et qu’en même temps une autre voiture venait de la rue Lieutenant Pirard. Cette seconde voiture a dû monter sur le trottoir pour pouvoir se croiser. De plus, les panneaux du rondpoint étant toujours présents, faut-il suivre la règle du rondpoint ou les panneaux temporaires qui ont été placés ? La police a-t-elle analysé le problème ? Quelle en est sa conclusion ? Pourrions-nous avoir le rapport des forces de l’ordre ?

S’en suit une discussion sur les problèmes générés par ces travaux. Le Bourgmestre confirme que la police a analysé la situation mais il va demander qu’elle réévalue le site en question.

AIS du Pays de Herve

01/12/2017 00:00

AGENCE

IMMOBILIERE

SOCIALE

DU PAYS DE HERVE

La Commune de Dalhem a choisi d'intégrer l'Agence Immobilière Sociale du Pays de Herve.  Voici, ci-dessous, un aperçu des services que propose l'AIS.

AG Intercommunales Décembre 2017

09/11/2017 21:27

A PROPOS DES INTERCOMMUNALES

 

Toutes les Intercommunales wallonnes sont tenues par la loi d'organiser deux fois par an, en juin et en décembre, une Assemblée générale à laquelle sont convoqués les déléguées et délégués des Communes associées.

Si la gestion de votre commune vous intéresse, RENOUVEAU pense qu'il est utile de rappeler que toutes les Dalhemoises et tous les Dalhemois, habitant la commune depuis au moins six mois, ont le droit d'assister à ces Assemblées générales.  Les déléguées et délégués RENOUVEAU se réjouissent de vous y rencontrer.

Voici les dates des prochaines Assemblées générales:

A.I.D.E.: 18/12/2017, FINIMO: 20/12/2017, INTRADEL: 21/12/2017, NEOMANSIO: 20/12/2017, ORES Assets: 21/12/2017, PUBLIFIN: 21/12/2017, SPI: 12/12/2017.

Vous trouverez ci-dessous l'ordre du jour et les détails pratiques nécessaires.

A.I.D.E.: AG du 18/12/2017 AG aide 182017.pdf (283899),

FINIMO: AG du 20/12/2017 OdJ AG FINIMO.pdf (352986),

INTRADEL: AG du 21/12/2017 AG Intradel 212017.pdf (303888),

NEOMANSIO: AG du 20/12/2017 AG Neomansio 122017.docx (14349),

ORES Assets: AG du 21/12/2017 Ordre du Jour ORES.txt (1 kB),

PUBLIFIN: AG du 21/12/2017 AG Publifin 212017.pdf (688085),

SPI: AG du 12/12/2017 ODJ AG SPI 20171212.jpeg (328753).

Echos du conseil du 26-10-2017

28/10/2017 11:22

2- communications :

Le Bourgmestre présente la lettre du Gouvernement wallon qui approuve les comptes 2016 mais en apportant des remarques qui seront transmises au Receveur Régional.

 

France Hotterbeex pose aussi quelques questions à transmettre au Receveur :

  1. « Des dépassements de crédits, contraires au RGCC ont été constatés, nous vous invitons à plus de précision dans l’estimation des dépenses dans vos futurs documents budgétaires. »

Une remarque similaire avait été émise pour les comptes 2015, il conviendrait par conséquent d’y remédier pour les comptes 2017, ceci étant plutôt du fait du Collège que du Receveur.

  1. « L’analyse approfondie de la balance réconciliée fait apparaître des soldes anormalement débiteurs aux comptes …. Ainsi qu’un solde anormalement créditeur au compte… Je vous invite à régulariser cette situation au cours de l’exercice à venir. »

Cette remarque était aussi présente pour les comptes 2014 et 2015 pour différents comptes : pouvez-vous nous expliquer ce que cela veut dire exactement et pourquoi c’est le cas chaque année ?

  1. « L’examen de la liste par articles des droits constatés restant à apurer a relevé l’existence de droits antérieurs à 2011 qui n’ont toujours pas été recouvrés en 2015. Les plus anciens datent d’ailleurs de 2001… »

En 2015, la tutelle attirait déjà l’attention sur cela.

Quelle est la situation à ce jour ? Comment s’explique cette situation ? Qu’est-il prévu pour régler cela ?

 

A combien s’élève ces montants non encore recouvrés ?

3-Arrêtés de Police :

 

Loïc Olivier : Je m’étonne de l’absence d’un arrêté de police suite à la présence du marché bio sur la voie publique à Bombaye en septembre dernier. De nombreuses interdictions de stationner étaient également présentes. L’un des organisateurs m’a d’ailleurs dit être surpris de toutes ces interdictions. Au vu de l’énorme  succès de l’événement, de nombreux véhicules étaient présents le long de la route régionale, personnellement, j’ai trouvé que cela rendait la traversée de cette route plus difficile et plus dangereuse. Les véhicules stationnés gênant la vue. En avez-vous parlé avec les organisateurs afin d’éviter une telle situation lors des prochaines éditions ?

Le Bourgmestre répond que vu l’ampleur prise par ce marché, il faudra prévoir un parking et qu’une réunion avec les organisateurs est prévue pour la prochaine édition.

 

6-Modification budgétaire 2-2017 :

 

Loïc Olivier et France Hotterbeex posent différentes questions sur le service ordinaire puis demandent des nouvelles des différents projets extraordinaires.

 

Loïc : de nombreux projets ont un budget drastiquement diminué si pas réduit à 0. Nous aimerions savoir pourquoi et où en sont ces projets, je vous les cite dans l’ordre :

Aménagement salle des Moulyniers et aménagement logement :

Réponse : en attente de confirmation de subsides.

Accessibilité PMR:

Réponse : en attente de confirmation de subsides et du permis d’urbanisme.

Liaison douce Visé-Berneau :

Réponse :  le projet est toujours en cours au bureau d’étude désigné.

Traçage de pistes cyclables :

Réponse : L Gijsens répond que l’on attend l’entrepreneur, il était prévu de réaliser des pistes cyclables entre Fourons et Warsage et entre le terrain de football de l’Elan et La Tombe à Bombaye.

Réfection toiture école de Dalhem :

Réponse : en attente de confirmation de subsides.

Module de jeux extérieur pour école :

Réponse : A Polmans répond que c’est pour l’école d’Aubin et que l’on attend que la cours de l’école soit aménagée.

France conclut :

Nous vous remercions des réponses à nos questions mais comme déjà dit précédemment, vos choix budgétaires ne sont pas les nôtres, c’est pourquoi nous nous abstiendrons.

9-Affaire Commune/sprl Mosaïc :

Le Bourgmestre explique que la société Mosaïc a obtenu la licence nécessaire à la prestation de services postaux universels sous le nom TBC-post en 2013. En mai 2017, cette société a attaqué notre commune (ainsi que beaucoup d’autres) pour non-respect de la procédure sur les marchés publics. Une convention transactionnelle a été conclue par les avocats défendant la commune, celle-ci s’engageant à payer 2.000 € à titre de dommages et intérêts.

Loïc Olivier : Pouvez-vous confirmer qu’à l’heure d’aujourd’hui un marché de service a été lancé ?

 

La directrice générale explique que le cahier des charges est en cours et que le marché sera lancé dès que possible.

 

Jojo Cloes cite la lettre de l’avocat de la commune datant de juin 2017 : « nous attirons votre attention sur le fait qu’il nous semble plus prudent d’envisager rapidement la mise en concurrence des services postaux litigieux,… ». Jojo insiste sur le rapidement car nous sommes déjà fin octobre.

Le Bourgmestre répond que l’administration a aussi d’autres dossiers à traiter et que cela suit son cours.

 

12- point supplémentaire présenté par Renouveau : Sécurité routière village de Dalhem

 

Les habitants de la rue Fernand Henrotaux et de la rue général Thys constatent de manière quotidienne que les voitures empruntant ces deux rues circulent beaucoup trop vite et se plaignent du danger que cela représente notamment pour leurs enfants.

 

Les prochains travaux d’égouttage de la RN604 impliquant la déviation de la circulation vers ces deux rues augmentant l’angoisse des riverains.

 

Le Collège communal et le Bourgmestre de Dalhem ont à maintes reprises affirmés que la sécurité des citoyens dalhemois est au centre de leurs préoccupations.
 

Nous savons qu’il n’est pas facile de motiver les automobilistes à respecter les limites de vitesse et que les moyens utilisés ne sont pas toujours effectifs.

 

Dans le cas présent, deux mesures assez simples et peu coûteuses pourraient aider à réduire la vitesse des véhicules empruntant ce trajet.

La situation actuelle :

 

À l’entrée du village rue Fernand Henrotaux : une plaque d’agglomération placée sur un poteau électrique.

Ensuite un rétrécissement de la chaussée donnant la priorité aux véhicules entrant dans le village.

Dans le sens vers la sortie du village : une plaque de « céder le passage aux véhicules venant en sens inverse » et une plaque « excepté circulation locale ».

Et enfin une plaque « ralentir enfants » et de nouveau circulation locale à environ 100m de l’entrée du village.

Nos propositions :

Nous proposons d’inverser les plaques se trouvant au niveau du rétrécissement et de mettre la priorité pour les véhicules quittant le village et le rappel de circulation locale du côté de l’entrée vers le village. Il est à noter que la même situation existe au niveau du chemin des Crêtes à Saint-André et que la même mesure pourrait y être prise.

Notre deuxième proposition est de déplacer la plaque « enfants, je ralentis » au niveau de la plaque d’agglomération.

Ces propositions ne demandent aucun investissement, uniquement un peu de travail du service des Travaux : dévisser les plaques de leur support et les fixer sur un autre support déjà en place.

Ces mesures ne sont évidemment pas la panacée universelle mais peuvent toutefois faire prendre conscience aux automobilistes qu’il faut ralentir.

Nous rappelons également la demande de mettre ces deux rues à 30 Km/h.

Le Bourgmestre explique qu’un plan de mobilité général de la Commune est à l’étude que cette demande pourrait entrer dans ce cadre et que par conséquent le Collège y est favorable.

France Hotterbeex insiste sur la rapidité d’exécution vu l’augmentation de la circulation à cet endroit suite aux travaux prévus sur la N604.

Jojo Cloes propose un amendement :

Vu que les rétrécissements existants sont placés à l'envers, càd qu'ils font ralentir les véhicules sortants du village alors que c’est l’inverse qu’il faut faire, càd faire ralentir les véhicules entrants dans le village.

Nous demandons la démolition des deux rétrécissements existants situés respectivement rue Fernand Henrotaux et chemin des crêtes.

La réfection de la voirie aux endroits correspondants.

La construction de deux nouveaux rétrécissements situés respectivement :

  • Chemin des crêtes : en face du démoli.
  • Rue Fernand Henrotaux : à hauteur du début du nouveau trottoir réalisé pour le lotissement autorisé.

Suit une discussion sur l’opportunité de ces mesures et l’utilité de voter sur cet amendement.

Votes :

Sur l’amendement de J Cloes : 9 non / 6 oui.

Sur l’insertion de l’intervention de Jojo au PV : 9 non / 6 oui.

Sur le point tel que présenté par France : unanimité !

 

 

Ordre du jour du conseil communal du 28 septembre 2017

22/09/2017 11:13

OrdreDuJour_28.09.2017.pdf (372972)

Echos du Conseil du 31 août 2017

07/09/2017 10:21

2- Aménagement PMR pour la salle du Conseil à Dalhem :

Cet aménagement a été promis par le Collège en décembre 2012. Presque 5 ans plus tard, le dossier d’attribution du marché nous est enfin soumis.

Le projet nous est présenté par l’architecte Mr Voos.

Loïc Olivier demande notamment :

En tant que Conseiller communal à mobilité réduite, je suis particulièrement satisfait du fait que prochainement, les Conseils communaux reviendront finalement dans ce bâtiment classé. Nous trouvons ce projet d’autant plus important qu’il permettra à un plus grand nombre de personnes d’assister sans danger à diverses manifestations et à des mariages.

A la lecture du dossier, nous avons les questions suivantes :

L’ensemble des locaux du bâtiment seront-ils accessibles pour les personnes à mobilité réduite ?

 

Mr Voos : malheureusement non, il reste des locaux qui ne seront pas accessibles car il y a des différences de niveau non compensables.

Loïc :

Le montant des travaux est de 84.231,75 euros. Comme nous pouvons comprendre, une partie des travaux sera financée par des subsides. Quelle part espérez-vous de subsides ? Avez-vous déjà obtenu un accord ? Si oui de qui ?

 

Le Bourgmestre :  cela fait partie des subsides du droit de tirage, le montant exact attribué à ce projet n’est pas encore connu mais le montant total est prévu au budget.

 

Loïc :

Dernière remarque : Il y a lieu de prévoir une ou plusieurs places « handicapé » à proximité du bâtiment, où seront-elles mises ?

Encore rien de prévu actuellement ! Cette problématique fait partie du dossier d’aménagement de la vieille ville.

 

Pour conclure, je tiens à remercier les personnes qui ont déjà travaillé et celles qui travailleront sur dossier.

 

France Hotterbeex :

A l’occasion de ce dossier, nous voudrions faire une remarque générale :

En tant que Conseillers communaux, nous devons décider si le projet qui nous est présenté est acceptable. Il s’agit d’un dossier de travaux, cette fois pour la réalisation d’un aménagement PMR mais nos remarques concernent tous les projets d’aménagement ou de construction.

Le dossier proposé comprend :

  • Un projet de délibération.
  • Un cahier des charges avec descriptif technique, un métré récapitulatif.
  • Un plan.

Cela fait un dossier de +/- 200 pages exclusivement administratif et technique dans le domaine « génie civil ».

Nous pensons que les éléments sur lesquels un Conseiller doit fonder sa décision d’approbation ou non sont :

    Le prix du projet (il est dans le dossier)

    À qui ou à quoi cela va servir et comment.

Concrètement, dans ce cas-ci :

    Quelle utilisation est affectée aux locaux concernés par la transformation.

    Nombre et type de personnes amenées à accéder aux différents locaux.

    Trajet à suivre par les PMR et les non-PMR.

    Comment les PMR vont-ils entrer ? Comment s’ouvre la porte ?

    De quel type de monte-personnes s’agit-il (une photo pourrait le montrer) ?

    Les PMR peuvent-ils l’utiliser seuls ? Comment ?

    Le plan d’évacuation en cas d’incendie.

 

Je remercie Mr Voos pour sa présentation qui permet de répondre à ces questions tout en regrettant que ces éléments ne soient pas dans le dossier, ce qui nous aurait permis de mieux cerner les différents aspects du projet et par conséquent de mieux préparer nos questions et éventuellement de rechercher des améliorations.

C’est pourquoi nous proposons que dans ce type de dossier, le Collège inclue à l’avenir dans le dossier un document établi par l’auteur de projet et qui reprenne les éléments suivants :

    À qui ou à quoi va servir le projet et comment.

    Description concrète mais sans détails techniques (rôle du cahier des charges)

    Des photos

3- Marché de fournitures et Travaux : tunnel de Dalhem :

Il s’agit d’un projet de mobilité douce en partenariat avec les communes de Soumagne et Blégny dont l’élément principal est le tunnel de Dalhem, fermé à la circulation depuis de nombreuses années. L’architecte en charge du dossier, Mr Maes, présente le projet.

       

France Hotterbeex :

Dans le cahier des charges, il est prévu de détruire des souches d’arbres à l’aide d’un produit débroussaillant.

Pouvez-vous nous dire où se trouvent les souches à détruire et quel produit débroussaillant sera utilisé ?

Le chantier se trouve au niveau de la Berwinne, ne faut-il pas prévoir des mesures pour éviter que le produit se retrouve dans la rivière ?

Réponses assez vagues : on ne sait pas encore quel produit sera utilisé, à suivre…

Concernant le pont :

Le cahier des charges comporte différents postes concernant l’état du pont sur la Berwinne à analyser et éventuellement à réparer. Cependant nous n’avons vu nulle part la charge maximale prévue pour le pont. Combien de Kilos peut-il supporter ?

Cette question est surtout liée aux problèmes de sécurité en cas d’accident ou d’incendie. Qu’est-il prévu dans ces cas : une ambulance ou un camion de pompier pourront-ils emprunter le pont ? Si NON quelles solutions sont-elles envisagées ?

 

L’architecte n’apporte pas de réponse mais le Collège nous assure qu’il n’y aura aucun problème….

 

Francis Tarzan Deliége intervient :

Pour la partie « Revêtement de surface », le Collège propose au Conseil d’approuver la pose de 880 T de déchets de raclage et de 296 T de cendrée rouge.

J’ai encore parcouru le tracé aujourd’hui et j’en ai tiré les conclusions suivantes :

Pour le tronçon Tunnel – Neuve Waide :

Une végétation abondante réduit à différents endroits la largeur de la zone de mobilité.

Le revêtement de surface est de bonne qualité, constitué de cendrées noires convenant tant pour les piétons que pour les cyclistes sauf sur les 200 mètres les plus proches de la Neuve Waide, un peu moins praticables.

 

L’intervention que nécessite ce tronçon est donc :

  • Un nettoyage de la végétation.
  • Sur les 200 mètres les plus proches de la Neuve Waide : la pose de ballast type chemin de fer recouvert de cendrées noires identiques à celles du tronçon du bas.
  • Nous ne sommes en effet pas favorables à la pose de déchets de raclage dans la nature car ce matériau contient du goudron et donc des hydrocarbures.

Je propose donc au Conseil l’amendement suivant :

Le conseil décide que le tronçon Tunnel – Neuve Waide fera l’objet :

  • D’un nettoyage de la végétation par le service des travaux.
  • D’une amélioration du revêtement de surface sur les 200 mètres les plus proches de la Neuve Waide par la pose de ballast et de cendrées noires.

 

Le tronçon Tunnel – Chenestre est doté d’un revêtement de surface difficilement praticable par les piétons et encore moins par les cyclistes. Par contre le coffre de cette zone est de bonne qualité.

De plus, l’espace disponible doit être clairement séparé en deux zones : zone de mobilité – le long du mur de la propriété Leboeuf – et zone de parking le long de la route nationale.

Nous pensons que la solution qui conviendrait le mieux pour ce tronçon est la pose d’une bande bétonnée en béton faiblement armé adapté à un trafic léger de mobilité douce.

Largeur 2 m et épaisseur 20 cm.

Cette bande serait clairement distincte de la zone de parking en établissant une surélévation.

De plus elle ferait évidemment l’objet d’une interdiction de parking.

Cette disposition rend inutile la pose de barrières.

Cette solution a aussi l’avantage de permettre un nettoyage facile des monceaux de feuilles mortes qui envahissent la zone à l’arrière-saison.

Je propose donc au Conseil l’amendement suivant :

Le conseil décide que le tronçon Tunnel – Chenestre fera l’objet de la pose d’une bande bétonnée en béton faiblement armé adapté à un trafic léger de mobilité douce, bande dont la largeur sera 2m et l’épaisseur 20 cm, avec une surélévation. De plus elle fera l’objet d’une interdiction de parking.

Pour le tronçon Tunnel – Chenestre, le Collège propose aussi au Conseil d’approuver la pose de barrières en bois pour séparer la zone de mobilité douce de la zone de parking.

Le montant de cette proposition est de plus de 18.372 €.

Nous proposons au Collège de retirer cette proposition.

Le Collège maintient sa position tout en avouant que leur solution n’est pas idéale et que l’entretien pose un problème.

Les amendements de Tarzan sont refusés majorité contre opposition.

Avant de passer aux votes, Loïc invite le collège à installer une plaque commérorative afin de rappeler l’accident qui a eu lieu dans ce tunnel.

Questions post-conseil :

Jojo Cloes présente sa question concernant l’organisation de l’enseignement maternel à l’école de Dalhem (question qui a été envoyée par avance au Collège pour leur permettre de préparer leur réponse) :

La présente question se place à la suite :

  • De l’interpellation citoyenne lancée au Conseil du 29 juin 2017 par Mme Damoiseaux.
  • Des courriels des 1, 2 et 23 août de Melle Polmans.
  • D’informations provenant de sources diverses.

Elle est motivée par l’idée que les enfants qui fréquentent les écoles de notre Commune doivent recevoir un enseignement de la plus haute qualité de la première maternelle à la 6ème primaire.

Pour assurer cela, il faut :

  • Un personnel enseignant en nombre suffisant et adapté aux caractéristiques des enfants.
  • Une organisation des classes adaptée.
  • Une infrastructure adaptée.

Apparemment, tout le monde est d’accord sur ces grands principes, mais c’est au niveau de la mise en œuvre qu’il y a ponctuellement des divergences, à savoir actuellement pour les maternelles de l’école de Dalhem.

Pour cette affaire, la donnée de base du problème est le nombre d’enfants, ce pour quoi nous avons établi le tableau suivant :

Nombre d’enfants inscrits

 

Au 30/6/2017

Au 1/9/2017

Prévision

Au 30/5/2018

Prévision

Remarque

Maternelle 1

40

27

37

Augmentation progressive entre le 1/9 et le 30/5

Maternelle 2

18

15

15

 

Maternelle 3

12

17

17

 

Total

70

59

69

 

 

La première question est relative à ce tableau du nombre d’enfants :

  • Quel est le nombre d’enfants inscrits par classe pour la rentrée de demain ?
  • Confirmez-vous la prévision pour le 30/5/2018, sachant qu’elle doit être affectée d’un taux d’incertitude dont la valeur est +/- 1 à 2, d’après ce que nous en savons.

 

Réponse : l’échevine de l’enseignement confirme les chiffres.

 

Jojo : La deuxième question est relative au personnel enseignant.

Nous avons les données suivantes :

  • Au 30/6/2017, il y avait 3,5 TP (Temps Plein) + 16 heures d’aide.
  • Au 1/9/2017, il y aura 3 TP.

Il semble donc que le nombre de membres du personnel prévu pour la rentrée 2017-2018 soit basé sur le nombre d’enfants à la rentrée.

La question est : qu’est ce qui nous (nous = Conseil communal) empêche de fixer le personnel enseignant sur base de la prévision au 30/5/2018 ainsi que sur base d’un bon taux de confort plutôt que sur le nombre d’enfants au 1er septembre ?

L’avis du groupe Renouveau est que 3,5 TP + 1 aide TP serait le bon chiffre.

Cela permettrait de passer à l’aise le coup de feu de la rentrée et ensuite de faire face facilement à l’augmentation progressive du nombre d’enfants.

Estimez-vous que cette solution ne puisse pas être adoptée parce que cela pose un problème budgétaire ?

S’il en est ainsi, c’est justement au niveau de notre Conseil que cette question peut être débattue et résolue.

Réponse : l’échevine est assez vague mais répond que tout est pour le mieux avec 3 TP et une aide PTP quasi temps plein, elle affirme que les institutrices sont contentes.

La troisième question est relative au système de classes à deux niveaux qui est donné comme solution et qui ne nécessiterait pas d’augmentation du nombre d’enseignants.

  • Sur base de quels critères les enfants qui passeraient au niveau supérieur seraient-ils désignés ?
  • Quel sera le temps de séjour des enfants au niveau supérieur : 1 jour, 1 semaine, 1 mois ?
  • L’opération consiste à transférer des enfants d’un niveau 1 surchargé à un niveau 2 moins chargé, ou/et du 2 vers le 3.
  • Que fera-t-on dans un an ou deux quand ce sera le niveau 3 qui sera surchargé ?   Faire passer des enfants en primaire ou faire descendre des enfants de niveau ?

Réponse : 7 enfants de niveau 1 iront au niveau 2, ils sont choisis car ils ont participé l’année dernière à une année complète de niveau 1.

Quant à savoir ce qu’il se passera dans 1 an ou 2, quand ce seront les niveaux supérieurs qui seront surchargés, l’échevine ne répond pas.

Prochain conseil communal

23/08/2017 18:36

Voici l'ordre du jour du conseil communal du 31/08/2017

 

OrdreDuJour_31.08.2017.pdf (377535)

1 | 2 | 3 | 4 >>