Conseil du 04-05-2017

Francis Tarzan Deliége :

1 : Pince hydraulique.

Je lis dans le PV du conseil communal du 28/5/2015 :

Attendu que le ramassage des bâches agricoles est de plus en plus sollicité par les fermiers de la commune.

Attendu que l’achat d’une pince hydraulique devient nécessaire afin de répondre à la demande et faciliter le travail des ouvriers communaux.

L’achat de cette pince hydraulique était estimé à 2200 € tvac et elle fut achetée.

Alors pourquoi toujours utiliser la grue pour l’enlèvement des bâches ?

 Léon Gysens : la pince est utilisée parfois pour des arbres. Les ouvriers aiment mieux la grue mais mon idée était qu’un homme ramasse les bâches agricoles avec la pince.

Tarzan : c’est pour cela qu’on l’a achetée et maintenant ils sont 3 pour ramasser les bâches !

Léon Gysens : ils ont des difficultés pour l’utiliser mais je reste persuadé qu’ils doivent s’habituer, c’est un bon achat. On va l’utiliser.

2 : Fenêtres et portes sur la façade arrière de la maison communale.

En 2015, je vous avais fait remarquer l’état catastrophique des portes et fenêtres de la façade arrière de la maison communale, leurs châssis étaient complètement démunis de protection contre les intempéries.

Au mois de septembre 2016 (Conseil communal du 29/9), je vous ai adressé un rappel de la situation.

A ce jour, toujours rien de réaliser à propos de l’état de ce patrimoine.

Quand allez-vous résoudre ce problème ?

Arnaud Dewez : c’est une question de choix budgétaire, on privilégie toujours les écoles et les problèmes de sécurité.

Huguette van Malder : c’est mis au budget.

                                               France Hotterbeex :

1-Le 24 mars, le bureau RADIAN a envoyé un courrier à l’entrepreneur qui a réalisé les travaux de la placette à Aubin concernant un problème de malfaçon de la fondation en. Il refuse la réception provisoire. Pouvez-vous nous détailler la suite dans ce dossier.

Jean Janssen : il y a une somme de 5.000€ que la Région ne veut pas payer car il y a malfaçon. Faire recommencer le travail ne sert à rien, ça serait déforcer tout le travail et faire pire. On essaye d’avoir une garantie plus grande et que l’entreprise diminue son prix du montant du subside que l’on ne reçoit pas, on attend la réaction de l’entreprise. Il n’y aura aucun problème de stabilité.

 

2-Le 30 mars, vous avez reçu un courriel concernant un projet de parking derrière l’école communale de Berneau. Ce courriel cite également de nombreux problème de sécurité routière aux abords de cette même école.

Pouvez-vous nous donnez des explications sur ce projet ? Quelles mesures comptez-vous prendre concernant ces problèmes de sécurité ?

Arnaud Dewez : c’est un problème de mobilité global, une réunion sera organisée dans 2 semaines pour étudier le problème.

Huguette van Malder : le but était de créer un parking pour les enseignants, il n’y a encore aucune décision du Collège.

plus de détails: www.youtube.com/watch?v=HEgxZ8C4pYs&list=PLvLVnwtqP2yvIjKGxtiszShAlCohlb_hZ&index=6