Fortes pluies 21 juin 2013-Conséquences

votes sur l'inclusion de l'intervention de J. Cloes dans le PV du Conseil : proposition rejetée par 10 voix contre (MR/PS/CDH) et 7 voix pour (RENOUVEAU)

Le Conseil prend acte des informations fournies par le Collège.

Fortes pluies du 21 juin 2013.Conséquences-Joseph Cloes – 29/08/2013

 

Le 21 juin 2013, de fortes pluies se sont abattues sur divers endroits de notre Commune, avec comme conséquences des dégâts à différentes propriétés privées ainsi qu’au domaine public.

 

Ce type de phénomène de pluie de forte intensité n’est pas le premier ni le plus ravageur à affecter notre Commune.

 

Il est susceptible de se reproduire.

 

La base de toute action ultérieure d’amélioration est un descriptif du phénomène et de ses conséquences.

Il est naturel que ce descriptif soit porté à la connaissance du  Conseil.

Le Collège donne des explications.

Jojo Cloes intervient:

J’ai écouté attentivement les informations données par le Collège.

 

Il est évident que pour éviter le retour de pareilles situations il faut recueillir et archiver un maximum d’informations précises au moment où les phénomènes se passent, ensuite analyser ces infos et en tirer les conclusions.

 

Je me permets d’énumérer ces informations, tout d’abord de manière générale :

 

  1. Pour chacune des propriétés privées ou publiques ayant subi des dégâts d’inondation :
  1. Adresse : rue, n°…
  2. Nom du propriétaire
  3. Nom de l’occupant
  4. Description des dégâts :  Liste des endroits et / ou pièces d’habitation dans lesquelles l’eau s’est introduite et hauteur à laquelle l’eau est montée, etc.
  5. Chemin emprunté par l’eau pour arriver à cet endroit.

 

  1. Intervention des services communaux : description, hommes et engins mis en œuvre, travaux effectués.

 

  1. Pluviosité : mm / temps

 

  1. Solution à mettre en œuvre pour éviter que cette situation se reproduise.

 

En ce qui concerne les inondations du 21/6/2013, avec mes pauvres moyens de Conseiller ( c’est à dire bien inférieurs à ceux du Collège), j’ai noté la liste suivante (non exhaustive) des dégâts.

 

Rue Lieutenant Pirard

  • Sur la voie publique : fortes traces d’écoulement d’eau, pierrailles, terre, etc  depuis la maison n° 33   jusqu’à la Berwinne.
  • Maison n° 3 : hauteur d’eau de 40 cm dans la cour et de 20 cm dans la partie arrière de l’habitation.
  • Maisons n°4 et 6 : complètement entourées d’eau.

 

Rue de Richelle

  • Chemin du Bochon raviné profondément jusqu’à l’avaloir situé sur le côté de la maison n°11.

Cet avaloir et la grille ont été bouchés par les pierrailles entraînées du chemin.

  • Maisons n° 5, 7, 9 et 11 : caves sous eau provenant du  courant d’eau qui a parcouru les pelouses à l’arrière des maisons.

 

La Saulx

A hauteur de la chapelle, la route était transformée en rivière.

 

Chenestre

  • Grille située à hauteur du n° 72 : bouchée par pierrailles et boues
  • Traces d’écoulement d’eau, pierrailles, terre, etc  jusque n°39
  • Maison n° 70 : garage inondé.

 

Rue Général Thys

Maison n° 38  : 2 cm eau dans le  hall.

 

Rue Gervais Toussaint

Maisons n° 19 et 28  : garage inondé.

 

Mes commentaires  à propos des situations que j’ai relevées :

 

  1. Rue de Richelle : ces dégâts sont récurrents. L’avaloir et la grille réalisés par les services communaux  sont bouchés en un minimum de temps par les pierrailles entraînées par l’eau, de sorte que l’eau trouve son chemin par  l’arrière des maisons et vient inonder les caves.

Il est aberrant d’avoir, après les inondations,  rechargé le chemin en pierrailles de petit calibre qui seront de nouveau entraînées à la première pluie importante de sorte que le phénomène se reproduira.

L’avaloir et la grille sont réalisés de manière inadéquate.

 

  1. Chenestre : ces dégâts sont récurrents. Grille située à hauteur du n° 72 : bouchée par pierrailles. Grille réalisée de manière inadéquate

 

  1. Rue Lieutenant Pirard, maison n°3 : ces dégâts sont récurrents. Une solution à réaliser en même temps que l’aménagement du parking de l’école a été promise par l’échevin des travaux précédent. Cela n’a pas été fait.

De toute évidence, la solution est de rehausser le trottoir le long de l’entrée de la cour.

 

  1. Rue Lieutenant Pirard : une grande partie des eaux d’inondation provient de toute évidence du chemin du Péri. Pour preuve de cela, il suffit de constater la présence de profondes ornières créées par les eaux de ravinement.

Or, un bassin d’orage a été réalisé à cet endroit lors de la mandature précédente. Outre le fait qu’il a été fort probablement mal dimensionné, une visité réalisée hier m’a  permis de constater  que le bassin est envasé sur une hauteur non négligeable,  que l’exutoire inférieur est bouché et qu’une végétation luxuriante a envahi le bassin.

Il y a donc là un défaut d’entretien évident.