Echos du Conseil du 20 juillet 2016

 

Bref Conseil puisque  lors du Conseil communal de ce 20 juillet 2016, Jojo Cloes a été expulsé par la police (3 policiers de la zone Basse-Meuse) et ce, sur requête du Bourgmestre, Arnaud Dewez !  Il est d’ailleurs symptomatique d’avoir constaté la présence de ces policiers aux abords de l’école de Mortoux, dès 19.30 heures …

 

Cet incident est survenu dès l’entame du conseil, lors du débat sur le point 1, intitulé : « Règlement d’ordre intérieur du Conseil communal – Modification – Prise de sons et/ou d’images lors des séances publiques du Conseil communal. » Point 1 - ROI - Modification - prise de sons etou images.pdf (2310943)

 

Au terme de l’intervention de Jojo Cloes (dont l’insertion dans le PV a, comme d’habitude, été refusée par la majorité), l’amendement proposé par RENOUVEAU a été refusé par la majorité et le point a été voté majorité contre opposition. ConseilCommunal-ROI-Video20160720.pdf (68,2 kB)

 

Pour justifier son ordre à la Police, Arnaud Dewez a invoqué le fait que Jojo Cloes refusait d’obéir à son injonction de couper sa caméra, avec laquelle il filmait la table des Echevins, ce qui, selon le Bourgmestre,  nuisait à la bonne tenue du Conseil, sans cependant dire en quoi.  Et effectivement, on se demande en quoi puisque cela se produisait sans le moindre bruit, sans déplacement d’opérateur ni autre singularité.

 

Cette affaire est la dernière en date des péripéties d’un désaccord qui dure depuis près de trois ans entre le groupe RENOUVEAU (7 élus) et la majorité (MR-PS-CDH, 10 élus)  parce que cette majorité refuse systématiquement l’insertion des interventions des Conseillers RENOUVEAU dans les procès-verbaux du Conseil.  Ces interventions que nous rédigeons toutes très soigneusement par écrit et sous forme numérique sont actuellement au nombre d’environ 150.

Les procès-verbaux officiels des Conseils publiés sur le site internet de la Commune ne contiennent donc aucune trace de nos interventions pas plus que les réponses y réservées. PV-Approbation-Refus-20160526.pdf (64681)

 

Dès lors, pour que les citoyens puissent accéder à une information complète, nous avons décidé de rédiger nous même  les procès-verbaux et de les publier sur notre site internet.

Afin de ne pas être taxés de partialité dans nos comptes rendus des réponses du Collège, il nous fallait une preuve indiscutable, c’est pourquoi nous avons décidé de réaliser des enregistrements vidéo des séances du Conseil.

 

Cette affaire a fait l’objet de questions parlementaires des Députés wallons Jeholet et Hazée au Ministre Furlan.

 

La réponse qu’a produite le 18 juillet 2016 le Ministre Furlan au Député Hazée indique clairement que l’interdiction de filmer faite à un Conseiller est illégale et nous a donc conforté dans la décision de filmer le Conseil du 20 juillet.

 

Il s’en est suivi l’expulsion manu militari de Jojo Cloes par la Police, ce qui, sauf erreur ou omission, est extrêmement rare et pourrait même constituer une première en tant qu’atteinte à un principe fondamental de notre démocratie.